Des découvertes

des rencontres et

des voyages

Numéro #35 juillet/août/septembre

Tadej Pogacar

Road trip dans le Jura

Sara Bran

Jean Sulpice

Antoine Stevens

BMW M4 Compétition

Caroline Drouin

Toyota GR Yaris

Aurélien Ducroz

Sujets à paraître

Tout comprendre du diamant naturel

Visite de la manufacture LFD et rencontre avec Litto Gomez

FlexFuel, électricité ou hydrogène...

Découvrez les vins du Jura en Arbois

Mécanique

Mécanique

Balade, rapide, en cabriolet Lexus LC500 entre Séville et Marbella.

Dans les cuisines de Cédric Béchade

L'actualité sélectionnée par la rédaction

L'édito du moment

Un peu de logique

 

Je ne sais pas si cela me donne envie d’être léger ou grave. Ou, tout simplement, si ça me navre. Je fais partie de ces boulimiques de news qui, tous les matins devant l’écran de leur tablette, dévorent, c’est le mot, des pages et des pages d’actualités. D’ici ou d’ailleurs, inlassablement. Même si, depuis plus d’un an maintenant, elle se résume presque toujours à des médias qui montrent du doigts des voisins peu disciplinés enlever leurs masques pour aller boire un coup ou dîner. Prédisant immédiatement une augmentation exponentielle des positifs puis des admissions en réanimation, augmentation de la circulation du virus qui finira par tous nous contaminer. La faute à ces imprudents, à ces fous, croyez nous. Qu’est ce que la jalousie fait dire ! Car les mêmes bien-pensants sont souvent ceux qui le week-end, lorsque leur employeur n’exige plus d’eux qu’ils se lavent les mains dès qu’ils quittent leurs postes, masques sur le visage, vont déambuler sur les quais de Seine, sans la moindre précaution. Moi, ça ne me fait pas hurler que l’on aille se promener. Soyons juste logiques messieurs dames. Il y a un virus certes, mais sa transmission n’a rien de magique. Ce n’est pas parce Fabien Galthié est sorti de la bulle qu’il a automatiquement ramené le virus à Marcoussis. S’il s’est lavé les mains, a porté un masque et gardé ses distances pour ne pas risquer d’être touché par une gouttelette contaminée, ce n’est sans doute pas sa faute. Comprenons comment le SARS-CoV-2 circule, comment il se transmet et luttons logiquement contre sa propagation. Ce qui me navre le plus, c’est que pendant que tous ces bien-pensants réclamaient la peau du sélectionneur, dans des émissions de télé, de radio, ou sur papier, aucun ne demandait des nouvelles des joueurs. Il fallait lyncher quelqu’un, parce qu’il n’avait pas respecté la bulle comme les autres. Cette jalousie ne sert a rien, surtout pas à sortir de cette crise rapidement. Si c’est encore possible.   

C. Boulain

17853307709265236.jpg

À propos

Un magazine pas comme les autres

Tout est parti d'une idée simple, créer le magazine, print et digital, que nous voulions lire lors de nos déplacements en avions ou en trains, quand le temps s'arrête un instant. À l'origine de Followed, fin 2014, une bande copains, journalistes, photographes, quadras et curieux, qui ont compris depuis déjà pas mal d'année que le plus important dans la vie, ce sont les rencontres et les gens, ceux qui font, qui pensent et qui avancent. Car un objet n'est fabuleux que si son concepteur l'est aussi. À nous de vous les présenter.

Followed 31.png